Découvrez la fabuleuse histoire de Scabal depuis 1938 à nos jours

Fondé en 1938 par Otto Hertz, Scabal était à l’origine une boutique de vêtements et un fournisseur d’étoffes. Son successeur, J-P Thissen, assisté de son fils, Gregor Thissen, représente la troisième génération à la tête de l’entreprise. En acquérant la fabrique de Wainshiell, Scabal retrace une histoire qui remonte au 18ème siècle.
Aujourd’hui, Scabal emploie 600 personnes et fournit, avec ses tissus de qualité supérieure, les tailleurs et les négiciants les plus prestigieux de la planète. C’est également un fabricant de costumes, de vestes élégantes et de chemises haut de gamme, qui satisfont les clients les plus exigeants.
Depuis 2009, Scabal a ouvert plusieurs boutiques dédiées exclusivement à la marque afin de présenter de façon optimale l’étendue de ses collections de vêtements et d’accessoires.

1938L’entrepreneur allemand Otto Hertz (1903 – 1991) ouvre un commerce rue Royale, à Bruxelles. Cette artère reliait à l’époque le Palais Royal aux bureaux. Elle était bordée de maisons patriciennes construites au 20ème siècle, parmi lesquelles figure aujourd’hui encore l’Hôtel Astoria, un cinq étoiles construit par Henri Van Dievoet. Les tailleurs effectuaient les livraisons quotidiennes à vélo ou les apportaient à la gare pour les livrer dans d’autres villes. Mais l’expérience de Monsieur Hertz remonte à l’époque où son père possédait une fabrique de tissus à Essen, en Allemagne.
1946big-5400927Dans le climat difficile de l’après-guerre, lorsque les timbres de rationnement étaient toujours nécessaires pour l’achat de fournitures, la marque Scabal fut officiellement lancée le 18 juin. Scabal est l’acronyme de « Société Commerciale Anglo Belgo Allemande Luxembourgeoise », démontrant déjà la volonté de M. Hertz de donner une dimension internationale à son entreprise.

Scabal déménagea ensuite au premier étage du numéro 50 de la rue des Commerçants, dans les locaux qui abritent aujourd’hui encore la société. C’est à cet endroit que recommença la production des liasses, s’inspirant des modèles d’avant-guerre. Les locaux étaient peu commodes car il fallait monter et descendre les marchandises par les escaliers afin servir les clients qui s’y pressaient en nombre croissant.

1950_big-4513380Un département “export” est créé au sein du siège de la société Scabal afin de répondre à la demande croissante de tissus en Europe. Au même moment, Scabal commence à utiliser le réseau Telex afin de traiter plus efficacement les commandes, il sera remplacé dans les années 80 par le fax et ensuite par les email.
1951_big-3936723Scabal achète Barclays, un négociant en tissus bien connu sur la place londonienne, et accroît ainsi sa présence au Royaume-Uni. Comme l’atteste le passeport d\’un des plus anciens employés de Scabal (M. Norbert Nisen °1929), le nombre de voyages vers le Royaume-Uni ne cessa d’augmenter. La demande croissante en tissus et l’augmentation du nombre de clients obligèrent plus d’une fois Scabal à travailler à bureaux fermés.
1958_big-8529764Scabal devient pionnier dans le domaine informatique en installant un ordinateur IBM dans ses bureaux qui s’agrandissent au même moment. Cet ordinateur occupait une superficie de 30 m2 et était moins performant qu’une calculette de poche actuelle. Il fonctionnait avec des cartes perforées qui contenaient les données. Ces cartes furent ensuite remplacées par des bandes magnétiques, des disques, etc.
1960_big-9772681Scabal lance ses « conférences internationales » à Knokke Le Zoute, en Belgique. Ces conférences rassemblèrent pendant quatre jours d’importants clients nationaux et étrangers ainsi que des agents internationaux. Elles éveillèrent également l’intérêt de la presse puisqu’on y présenta les dernières avancées en matière de recherche sur les tissus, l’évolution du marché global du tissu, les aspects publicitaires, les marques déposées, etc.
1962_big-7995251M. Carl Derenberg, possédant une large expérience de la vente au niveau mondial, fit faire à Scabal ses premiers pas sur le marché japonais. En 1966, Scabal entame la collaboration avec Itochi et introduit ses tissus au Japon. De nos jours encore, Itochi reste notre partenaire privilégié.
1964_big-4241045Lors de la foire aux laines traditionnelle en Australie, une pelote de laine attint un prix record, trois fois supérieur au prix antérieur. Scabal acquiert cette production et donne à la collection le nom « Ultimus ». Ce tissu, le plus cher au monde, fut présenté pour la première fois à la convention internationale des tailleurs de Vienne. Les clients et de la presse découvrirent avec joie la laine la plus fine jamais produite!
1966_big-7453418Scabal remporte le prix « Ambassador », remis par le prestigieux magazine anglais du même nom. Le 23 mars, Lord Thompson récompense la société pour sa contribution sur le marché de l’export anglais.
1970_big-5274194J.-Peter Thissen, l’associé le plus précieux d’Otto Hertz, est désigné pour diriger la société Scabal.
1971_big-5655906Scabal charge le fameux peintre Dalí d’interpréter la mode masculine au 21ème siècle. Pour la marque, Dalí exécute douze tableaux exclusifs, la société est toujours propriétaire.
1972_big-5269554Scabal  ouvre un showroom sur Savile Row à Londres et présente sa gamme de tissus aux Etats-Unis en collaboration avec Beckenstein.
1972_big-16931Scabal fournit des tissus pour plusieurs films américains. C’est le début d’une longue et étroite collaboration avec l’industrie du film à Hollywood et avec Broadway dont Scabal devient le fournisseur privilégié. La marque fournit, entre autres, des tissus pour Le Parrain, Casino, Men in Black, L’Aviateur et bien d’autres. A Londres, Scabal collabore étroitement avec les théâtres du West End.
1973_big-9885976Scabal fait l’acquisition de la fabrique Bower Roebuck à Huddersfield, dans le Yorkshire. Depuis 1899, cette manufacture produit de splendides tissus. Messieurs Bower et Roebuck enregistrent et rebaptisent alors la société Glendale Mills. New Mill, la maison de Bower Roebuck tient son nom d’un moulin construit en 1315.
Cette région d’Angleterre est réputée pour produire les tissus les plus fins depuis le 16ème siècle. La dissolution des monastères casse le monopole des moulins en 1536. C’est à cette époque que l’on commence à exploiter l’énergie hydraulique abondante pour faire fonctionner les machines à fouler. Cet épisode marque la naissance de l’industrie textile dans la Holme Valley. L’eau a une importance cruciale dans cette région. Sa douceur procure à la laine et aux autres fibres naturelles volume et souplesse, propres aux tissus du Yorkshire. Le dur labeur de Bower Roebuck, les innovations incessantes, l’expérience et le dévouement du personnel, contribuent à garantir ce label de qualité.
194big-5274133Scabal se positionne comme un pionnier en produisant une laine plus fine que le « Super 100 » standard. La filature du Yorkshire est la première société à produire des tissus catégorisés Super 120. Cette étoffe, appelé « Jewel », est approximativement un micron plus fin que le premier Super 100.

A cette même époque, Scabal lance sa première collection de prêt-à-porter et en assure la promotion avec ses premières campagnes publicitaires.

1980_big-177343Des conditionnements en cuir et en velours sont conçus pour emballer précieusement les étoffes de luxe. « Sensation », « Nobility » et « Velours » ne sont que quelques-uns des tissus remarquables, nés durant cette période flamboyante de l’histoire de la mode.
1983_big-793784Scabal conclut un partenariat avec le 12ème Duc d’Argyll dans le but de promouvoir les tissus de qualité supérieure « Ultimus », une laine extraordinaire fabriquée en Angleterre.
1983_b_big-4438193Scabal construit un entrepôt de plus de 6000 m2 à Bruxelles et acquiert l’usine Tailor Hoff à Saarbrücken, à la frontière franco-allemande. Une activité de « sur mesure » y est démarée; elle emploie aujourd’hui 300 employés. Plus de 200 options sont offertes, parmi lesquelles, ne citons que la gravure d’initiales sur les boutons. Le label « Made in Germany » garanti de le savoir-faire de cet atelier.
1983_c_big-6226022Fabriqués au départ de matériaux précieux, Scabal lance la série « Highlights ». Les tissus de cette collection de grande valeur sont présentés dans des liasses scintillantes, qui font référence aux Arts Orientaux, à la Tapisserie et aux Couronnes Impériales
1989_big-9376625Scabal construit un entrepôt de plus de 6000 m2 à Bruxelles et acquiert l’usine Tailor Hoff à Saarbrücken, à la frontière franco-allemande. Une activité de « sur mesure » y est démarée; elle emploie aujourd’hui 300 employés. Plus de 200 options sont offertes, parmi lesquelles, ne citons que la gravure d’initiales sur les boutons. Le label « Made in Germany » garanti de le savoir-faire de cet atelier.
1991_big-8275886Scabal transforme l’espace situé au numéro 12 sur Savile Row en une boutique Scabal pour y présenter ces collection de vêtements et tissus.
1991_b-big-2068493Scabal poursuit sa recherche, visant à produire des laines toujours plus fines. « Super 150 » voit le jour dans le cadre d’une collection appelée « Golden Carat ». Cette étoffe prestigieuse est tissée selon un procédé propre à l’atelier de Huddersfield, dans le Yorkshire. Une laine de 15,3 microns est utilisée pour la confectionner. Les normes internationales de qualité et d’excellence en vigueur s’appliqueront également à ces laines, dont la production était jusqu’alors inenvisageable, compte tenu des performances technologiques de l’époque.
1997_big-2056241Scabal offre la possibilité de créer une étoffe personnel en tissant un texte directement dans la trame du tissus. Cette collection est nommée « Initials ».
1999_big-3486846Scabal lance la ligne « Sartoriale », un produit fabriqué à la main pour les clients les plus exigeants. Cette ligne fut rebaptisée plus tard N° 12, le numéro de la maison de Savile Row, où est actuellement situé le magasin Scabal à Londres.
2000_big-5716228Scabal lance la gamme « Diamond Chip », une interprétation innovante du luxe dans le monde du textile. Des tissus somptueux sont réalisés avec inclusion de pierres précieuses. Le tout est présenté dans de luxueux coffrets.
2000-b-big-306669Lors du passage à l’euro, Scabal décide d’installer le programme IT très performant SAP pour gérer la production et les livraisons. Au même moment, l’équipe marketing se réenforce avec la présence d’agences de presse et d’un Visual Merchandiser.
2000-c-big-9719106Scabal lance la première collection de tissus Dalí, en hommage aux peintures réalisées par l’artiste en 1971. Ces tissus sont inspirés par six des 12 œuvres qui représentent sa vision de la mode masculine en l’an 2000. Elles sont regroupées dans un livre; édité en série limitée et illustré par des gravures de mode anciennes.
2000_d_big-9243567Scabal lance le tissu « Gold Treasure ». Suite au succès connu par le tissu « Diamond Chip », Scabal réussit à inclure de fins fragments de métal précieux dans un tissu encore plus somptueux.
2003_big-6230669Après l’or et les diamants, Scabal introduit le Lapis Lazuli, une pierre ancestrale qui a toujours attisé l’imagination de l’homme. Scabal réussit à en intégrer des particules microscopiques de cette pierre dans une pelote de laine ultra fine Super 150. Cette laine provient d’Australie. L’amateur de luxe discret ne peut être que conquis par ce tissu d’une qualité exceptionnelle..
2004_big-1632515En associant de la laine Super 200 d’une extrême douceur à de la vigogne, Scabal poursuit ses recherches et crée un tissu extrêmement doux et luxueux fabriqué en Angleterre, « The Star ».
2006_big-5238122Gregor Thissen devient le co-CEO de Scabal.
2006_b_big-2474341Scabal lance « Yangir », un tissu pour costumes encore plus doux et plus fin que le cachemire. Son nom provient d’une chèvre rare et sauvage qui peuple les hautes montagnes de Mongolie. Cette étoffe est appelée par les spécialistes « the Golden Fleece ».
2006_c_big-7446367En été 2006, Scabal crée « Summit », une autre innovation sortie de nos ateliers d’Huddersfield. Summit représente le summum du raffinement. Pendant une année, l’équipe rechercha les plus belles laines, de finesse, de volume, de longueur de fibre, d’ondulation, de couleur et de qualité exceptionnelle. Des artisans hautement qualifiés ont filé et tissé ce tissu exceptionnel qui représente le chef d’œuvre de leur vie.
2007_big-9444102Scabal lance le magazine international Bespoken, distribué principalement en Europe, en Asie et en Amérique.
2007_b_big-1788547Adidas emploie des tissus Scabal pour ses baskets, ses casquettes et ses survêtements, sous l’appellation d’« Adidas Heritage ».
2009_big-469035Les dessins exécutés par Dalí dans les années septante pour Scabal prennent vie, grâce à une collaboration avec le London College of Fashion et son directeur, M. Alan Cannon. Vingt ans après la mort du Maître, ces dessins sont reproduits par les étudiants en taille réelle.
2010_big-1338932Treasure Box wird eingeführt, um Scabals Innovation, Edelsteine in Stoffen zu verarbeiten, zu feiern. Gleichzeitig wird Platin in das Sortiment aufgenommen, um der steigenden Nachfrage nach luxuriösen Stoffen mit außergewöhnlichem Look und Feeling nachzukommen.
2011_big-2554131La gamme « Vicuna Jacketings » vient compléter la collection de tissus en laine de vigogne. C’est une innovation supplémentaire dans le département tissus de Scabal.
2011_b_big-91785Scabal adopte un nouveau logo qui atteste d’une évolution, l’association du monogramme historique en forme de lion (sigle du département tissus) et du logo plus moderne du département confection, appelé aussi produits finis.
Une application pour iPad est créée la même année pour permettre aux lecteurs du magazine Bespoken de le consulter en ligne.
2011_c_big-2424764Pour célébrer les 10 ans d’existence de la gamme de tissus « Diamond Chip », Scabal crée des boutons de manchette très exclusifs en diamant.
2012_big-3621788Scabal distribue ses produits dans plus de 65 pays et possède plus de 5000 tissus en stock, ce qui représente près d’un demi million de mètre de tissu.

Scabal ouvre la même année une nouvelle boutique à Bruxelles.

2013_big-1384450En réponse à une demande croissante des clients chinois, Scabal ouvre une première boutique à Beijing en Chine.
2013_big-7963833Scabal crée le Fonds « Peace » et  tisse dans l’étoffe « Private Line » un message de paix pour venir en aide à Médecins sans Frontières.